P1010886.JPG



Voilà déjà une semaine que nous sommes rentrées, Choupette et moi. Et oui, cette année nous nous sommes accordées une escapade au ski, entre nanas. Oui bon ça va, j'entends déjà les commentaires, comme quoi c'est pas joli joli de laisser les hommes à leur triste sort pendant qu'on se tape une semaine en pension complète. Mais que veux tu, c'est la vie ! Pas de vacances possibles pour l'un, pas l'âge de skier pour l'autre, pas d'bras, pas d'chocolat !

 

 



Tu nous imagines, dévalant les pistes toutes les deux ? Bon ben tu t'goures. Parce que la Choupette elle n'a quand même que 6 ans, encore 5 au moment des faits. Donc à elle le club-enfants et les cours de ski pour obtenir l'ourson.

 

P1010914.JPG


A moi (et ma sœur) les pistes de ski enneigées et même pas blindées.

 

P1010871.JPG

 

Et tu sais quoi ? Et ben même si on se voyait limite moins qu'à la maison avec Choupette, on s'est quand même bien retrouvées elle et moi. Faut dire que sans avoir à gérer les repas, le ménage et les chamailleries, le temps qu'on avait ensemble on le passait vraiment ensemble. Même qu'on s'endormait côte à côte, dans nos lits jumeaux, si c'est pas mignon ça ?!



Bon et puis il y a une autre raison non négligeable. Pas de stress, pas de pression, que du plaisir. La demoiselle s'est adonnée à la luge, au patin à glace et au ski avec plaisir et fierté. Elle a eu droit à une burger party, et a découvert ce qu'était une boom. Autant te dire que pour elle qui adore les nouvelles activités, c'était le paradis. Elle pouvait même composer ses menus seule, le rêve.

 

 

Quant à moi, après plus de 10 années loin des pistes, à peine une journée de ski de temps en temps, quel bonheur de pouvoir retrouver la sensation de glisse, de vitesse. Et ce paysage, quelle merveille !

 

P1010875.JPG

 

Une semaine à l'air libre, à braver le froid (même pas peur), à faire fonctionner des muscles dont on ne soupçonnait même pas l'existence, loin du quotidien. Rien d'autre à penser que la prochaine piste qu'on souhaite faire. Le nirvana je te dis.

 

 

 

Dire que la semaine précédente je broyais du noir, m'emportais pour un rien, n'arrivais pas à gérer Choupette et angoissait un peu à l'idée de passer une semaine « seule » avec elle. On peut dire que le pari de se ressourcer est gagné. Largement même. Et les effets se font encore sentir. Je me surprends à ne plus m'énerver pour un rien, à apprécier les instants de complicité, à laisser mon ordi de côté pour jouer avec mes petits (qui le sont de moins en moins), à les observer rire et s'entraider.

 

Pourvu que ça dure !
 

 

 

Et toi, plutôt ski ou raclette ?



Retour à l'accueil