Non, je ne suis pas partie en vacances dans le village où j'ai grandi. D'abord j'ai grandi dans plusieurs villages, et je n'y connais plus personne.

 

Non, je n'ai pas testé la vie sans eau courante ni électricité. A la limite, aller dormir une nuit en haut d'un arbre, pourquoi pas, mais Vendredi et la vie sauvage, je préfère le lire.

 

Non, je ne me suis pas enfermée dans une bibliothèque pour y dévorer tous les livres d'Histoire qui me passaient sous la main. Je suis effectivement une grande lectrice, mais je préfère les romans et la science-fiction.

 

Non, je ne suis pas allée me balader sur les crêtes auvergnates à la recherche d'une source inexplorée promettant la jeunesse éternelle. Même si j'aime bien la rando, mais mon sens de l'orientation laisse à désirer.

 

 

goutte-copie-1.jpg

 

 

Au lieu de tout ça, je me levais presque à la même heure que d'habitude. Sauf que je pouvais prendre mon petit-déjeuner en flânant. Je prenais ma voiture comme tous les jours. Sauf que je pouvais écouter en boucle la musique qui me plaisais. J'arrivais au boulot en avance et je pouvais donc le quitter plus tôt que d'habitude. Je pouvais faire des détours sans avoir à m'inquiéter de l'heure qu'il était.

 

Je retrouvais mon homme et lui parlais de mes projets. Nous cuisinions de concert dans une ambiance décontractée. Je pouvais lui dire les choses que j'avais à lui dire, le jour même, sans avoir à batailler pour avoir la parole. Nous avions des vraies conversations d'adultes qui pouvaient s'éterniser. On pouvait même s'offrir le luxe de parler pour ne rien dire.

 

Je testais une nouvelle salle de sport sans m'inquiéter de rentrer plus tard. Je dégustais un cocktail entre amies dans la tiédeur du soir. Je décidais de faire une surprise à ma filleule en m'évadant pour 24h.

 

Nous organisions un barbecue entre copains un soir de semaine quitte à ne dormir que quelques heures. Nous mangions ce qui nous faisait plaisir sans s'occuper de diététique et d'équilibre.

 

Bref, nous profitions du moindre instant, sachant que la parenthèse enchantée s'effacerait rapidement. Nous nous enivrions du calme et de l'ordre qui régnaient dans la maison, sachant que la trêve serait de courte durée. Nous nous amusions comme deux jeunes amoureux insouciants, sachant que le temps reprendrait bientôt son cours.

 

 

Cela ne nous empêchait pas de penser à eux. De les imaginer dans leur quotidien de vacanciers. D'anticiper leurs rentrées et leurs rendez-vous médicaux. De programmer de prochaines sorties qui devraient les combler autant que nous. De nous dire qu'ils auraient dit ceci et fait cela s'ils avaient été là.


 

 

Tu remarqueras que je suis bien cool et apaisée par rapport à  la dernière fois . Comme quoi j'avais raison de m'y accrocher, à  ce rêve de liberté . Espérons que nous saurons surfer sur la vague de la sérénité jusqu'à nos vacances familiales !


 

Et pour toi, ça ressemblerait à quoi un retour aux sources ?


Retour à l'accueil