Difficulté : + + +

Durée : + + +

Coût : +

Patience : + + + +

 

P1010538.JPG

 

Ingrédients :

  • un week-end (3 jours de préférence) ensoleillé et sans obligation

  • un papa bricoleur* et une maman créative*, ou l'inverse

  • une nounou d'enfer

  • des enfants enthousiastes



Première étape, primordiale : une soirée en amoureux pour les parents (réussie c'est mieux), pendant que les enfants s'éclatent avec Nounou d'enfer. L'objet de cette phase est de rendre tout le monde heureux, détendu du slip. En prime les parents auront fait le plein de patience, ce qui n'est pas qu'un détail. Si Nounou d'enfer est géniale au point de débarrasser le lave-vaisselle et rendre la maison nickel, ce sera autant de temps de gagné pour la suite. Dans ce cas, ne pas oublier de rémunérer correctement cette perle pour qu'elle se rende disponible aussi souvent que nécessaire.



Deuxième étape : préparer son matériel et répondre à l'affirmative aux « Je peux te t'aider papa ? » ainsi qu'aux « Moi je suis bricoleuse aujourd'hui, et toi t'es peintureuse » des loupiots. Les parer de leurs plus pourris habits et leur donner les consignes de sécurité. Ne pas hésiter à leur procurer gants, masques et gilets par balles, on ne sait jamais.



Troisième étape (éventuellement découpée dans le temps en fonction de la longueur de la tache et de l'appétit / la fatigue / la chiantitude des gnomes) : la mise en œuvre de l'atelier. Ne pas hésiter à rappeler souvent les consignes de sécurité aux enfants forcément passionnés quand il s'agit d'utiliser un pistolet à colle ou une scie circulaire. Avoir une trousse de premiers secours à portée de main. Faire des pauses régulières pour s'hydrater/se détendre/ envoyer les enfants faire dix tours du jardin.


Attention : selon le caractère du nabot, celui-ci peut se permettre de donner son avis et des conseils hautement avisés au valeureux parents durant toute la durée de l'atelier. Ne pas hésiter à faire la sourde oreille ou le remettre calmement à sa place sans chercher à lui expliquer le pourquoi du comment. La nuit tombe vite à cette époque de l'année.

 

P1010529

 

Quatrième étape : admirer l’œuvre terminée ainsi que le visage réjoui de l'enfant chéri, pleinement heureux et même fier du travail merveilleux accompli par son parent adoré.


Remarque : la recherche de l'excellence n'a pas lieu d'être dans ce contexte. Les mioches se satisfont d'un résultat médiocre et il est humainement impossible de toucher à la perfection tout en ayant un œil sur la progéniture cascadeuse.

 

 

 

P1010536.JPG

Conseils :

il ne suffit pas de vouloir faire plaisir à sa descendance pour assurer. Il faut se lancer dans l'atelier avec une envie non feinte et une motivation personnelle approfondie. Sans quoi la patience et l'abnégation nécessaires s'en trouveront extrêmement réduites et donc insuffisantes pour mener à bien l'intégralité de la tâche.

 

 

P1010541

 

  • l'intéret de prévoir deux ateliers en parallèle est de faire passer les petits de l'un à l'autre, de façon à avoir un peu de répit notamment pour les opérations délicates type utilisation d'un cutter ou d'une tourneuse fraiseuse.
  •  profiter de la sieste pour avancer la construction n'est pas tricher !

 



* on pourra remplacer bricoleur et créative par cuisinier(e), scraper(euse), jardinier(e) ….



Un grand merci à Stéphanie Bricole pour son tutoriel de calendrier de l'avent un peu revisité. Mère Lacunaire a pris un grand plaisir à le réaliser, avec un sentiment de retour à l'école primaire, lors des ateliers du vendredi.

Pas de crédit pour le montage de la cabane au fond du jardin, sauf peut être à Francis pour l’appellation. Tout le mérite de la conception et de la réalisation en revient à Grandhomme. Il l'avait promise à ces loupiots, il a fini par le faire !

 

 

Et toi, une recette à nous faire partager ?


Retour à l'accueil