Alors oui, ça y est, les vacances sont finies. La rentrée scolaire est passée. (je te raconterai bientôt, promis). Mais même si on ne parle que de ça, un peu partout, sur le net, entre collègues, dans le bus, à la maison, dans ses rêves ou cauchemars, la rentrée n'est pas QUE dans les écoles.

 

Regarde, par exemple, le programme TV a changé du tout au tout ces derniers jours. Finies les rediffusions, adieux les JO (pourtant pas finis, c'est quand même dingue que le handisport n'est pas sa place dans la grille !!), ciao saga de l'été (y en a eu cette année?), météo des plages et Fort Boyard. Place aux nouveautés ! Enfin, surtout aux nouvelles saisons en fait. Parce qu'à part la nouvelle série dont C+ fait la pub (mais j'suis pas abonnée, bordel), le programme est plutôt dans la continuité de l'année dernière, non ? Bref. Je ne suis pas là pour faire de la pub ou prôner le divertissement télévisuel. Loin de moi cette idée. Je voulais juste t'expliquer que la jeunesse n'est pas la seule à se préparer une rentrée tout feu tout flamme.

 

Oui, tu l'auras compris, moi aussi j'ai fait ma rentrée. Il faut dire que j'ai toujours considéré que septembre était LE mois du renouveau. Celui qui permet de repartir du bon pied, de se lancer dans des nouveaux projets. De mordre la vie à pleine dents pour en retirer le meilleur. Tu l'auras compris, j'aime ce mois qui fait encore partie de l'été, mais plus tout à fait. Quand on a encore la tête pleine des souvenirs de vacances et la positive attitude. Le mois idéal pour (répète après moi) les bonnes résolutions ! Et ben oui, pour moi la grisaille de janvier n'est pas du tout adéquate, je lui préfère les couleurs chaudes du début de l'automne.

 

automne.jpg

crédit photo

 

Au programme de cette année : du neuf, du beau, de l'ambitieux. On arrête de se voiler la face, de procrastiner (d'inventer des mots aussi), de penser qu'on n'y arrivera pas. Et on se lance ! Par contre, le principe de la résolution made in moi, c'est de m'offrir des défis ré-a-li-sables. Je n'ai pas changé de vie le 1er septembre à 6h15. Non. En plus c'était un samedi, jour de ma grasse mat'. Mais j'ai repensé à ce qui m'avait manqué cette année, aux besoins qui se sont révélés pendant l'été, aux priorités que je voulais me donner.

 

Objectif affiché : être bien (mieux) dans mon corps et dans ma tête, pour être bien (cool, détendue du slip) avec les miens. En gros je bosse pour le bonheur des autres. Quelle abnégation quand même... Oui mais non.

 

 

Résolution One: Se prendre en main.

Fini le laisser aller des derniers mois (années?) à faire du gras, terminer les paquets de gâteaux des enfants et s'empâter allègrement. Parce que c'est bien de râler devant son miroir, mais pleurer avec une coupe de glace vanille-noix de pécan arrosée de chantilly, c'est ni créatif, ni constructif. Sauf que, pour le coup, il me semble irréalisable de ne plus faire d'écarts, gourmande comme je suis. J'ai bien essayé de freiner une fois ou deux. Mais c'est pile au moment où on se dit que ce n'est pas raisonnable de grignoter à tord et à travers, que ça devient comme une drogue. Un besoin irrépressible de chocolat. Donc là, le challenge me semble au dessus de mes forces.

 

A moins que j'assure mes arrières (et mon derrière, ça marche aussi). En plus, ça tombe bien, mon corps a besoin de bouger, mon esprit a besoin d'une bonne fatigue physique occasionnelle, mon stress a besoin d'être évacué. Constat de l'année dernière :faute de temps pour me défouler, c'est ma famille qui trinque.

 

Donc j'ai franchi le cap. J'ai pris ma décision. J'arrête le théâtre  pour cette saison (quitte à y revenir l'année prochaine, parce que c'est quand même une sacrée concession) et je moove my body ! Par contre, l'inscription au club de gym qui me coûte un bras, no way. Je suis venue, j'ai vu, j'ai été vaincue par abandon. Plusieurs fois. A la place, j'ai trouvé (ou plutôt on m'a parlé, redonnons à César... décidément, c'est son jour!) un club sympa, proposant des cours divers et variés et surtout originaux. Tout près du boulot, et bien sûr, sans abonnement et à prix attractif. Offrant un planning garni, notamment à l'heure du déjeuner. Oui, le rêve quoi. Même que le premier cours est gratis, que les locaux sont tout neufs et design, les vestiaires grands, et les douches propres et nombreuses. Non, je ne suis pas leur nouvelle attachée commerciale, d'ailleurs ils n'en n'ont pas besoin. Et c'est peut-être le seul point négatif (à confirmer) : ils risquent d'être vite victimes de leur succès et je sens que dans 2 mois il sera difficile de trouver un petit coin de libre dans les salles.


J'ai donc profiter de leur offre de lancement : 5 cours offerts pour 10 acheter, 2 ans pour les utiliser. Voilà qui me semble raisonnable. Je parle de cours mais c'est plutôt des heures. Parce que si le cours collectif ne te plaît pas, tu trouveras aussi à t'amuser avec toutes les machines de muscu à disposition. Sauf que moi, la musclette c'est pas mon truc. Je préfère transpirer au son d'une musique entraînante. J'ai déjà fait quatre séances, et je suis motivée. Bien sûr, les jours qui suivent, je douille. Je découvre des muscles que je ne soupçonnais pas. C'est le signe que mon corps se réveille, non ?

 

Alors, tu m'accompagnes ?

 

 

 

To be continued …parce que oui, je suis une grande malade, j'ai pris plus qu'une résolution.

Retour à l'accueil