A la base, la working mum que je suis avait déjà un emploi du temps bien serré : boulot, maison, famille, chaque instant de la journée était assigné à une strate. Sauf que je ne suis pas une mère comme les autres. Ou plutôt si, voilà un truc que la blogosphère m'aura appris, je suis une mère comme les autres. J'ai donc besoin de temps pour moi. Exclusivement pour moi. Histoire de tenir le coup dans mes autres vies. Grâce à un homme, un vrai, de ceux qui savent s'occuper des enfants et avec plaisir même, j'ai une activité hebdomadaire rien qu'à moi. Dans laquelle je m'éclate. Mais tu sais bien ce qu'il en est. Une femme n'est jamais contente, il lui en faut plus.


A force de lire les blogs des copines sur mon temps de travail de sommeil, je me suis dit que moi aussi j'avais envie de m'exprimer. Parce qu'il faut dire ce qui est, mes amies, mamans pour la plupart, je ne les croise pas assez souvent. Et c'est la plaie. En même temps, je me suis dit qu'ouvrir un blog me permettrait aussi de garder le contact puisqu'elles seraient mes premières lectrices ! C'est comme ça que je me suis retrouvée à étaler mes états-d'âme sur la toile. Et à m'étonner d'avoir autant de choses à dire. Et à y prendre un plaisir fou. Décidément, quelle grande idée !

 

Sauf que – parce qu'il y a toujours un mais, enfin un sauf que - écrire un blog, c'est chronophage. Et tu l'auras compris, dans ma vie le temps est précieux, rare et filant. Il s'agit donc d'optimiser l'emploi du temps. Et de trouver des astuces. Au début c'est laborieux. Les meilleurs idées de sujets à aborder tombent pendant le trajet à l'école / le change du dernier / la préparation des repas / les courses. C'est frustrant d'avoir un éclair de génie – ou un truc qui y ressemble- et de ne pas pouvoir le mettre en forme sur le champ...

 

Alors working mum s'est transformée en Ordi mum, avec tous les accessoires qui vont avec :

- Un carnet disque dur sous forme de carnet à portée de main pour y noter la moindre anecdote, le moindre début de sujet. Surtout ne rien laisser tomber dans l'oubli.

 

- Une webcam à la place des yeux et un appareil photo ou un téléphone à portée de main. Surtout ne pas rater la magie d'un moment.

- Des micros à la place des oreilles. Surtout ne pas escamoter les jolis mots d'enfants.

Mais un tel attirail n'est malheureusement pas suffisant. Écrire un billet suppose de coucher les mots sur la page. De relire et améliorer le texte, de trouver des images et/ou une musique pour accompagner le tout. De vérifier la mise en page, et d'effectuer la mise en ligne. Avec tout ce que ça suppose comme temps perdu. Merci les hébergeurs de blogs qui bugguent ! Autant te dire que réussir à faire tout ça en une fois lorsque deux enfants en bas-âge se baladent autour de toi (quand ils ne se chamaillent pas), c'est un exploit.



Blogueuse-Mam.jpg


Donc Mère Lacunaire a du revoir ses priorités. Et selon le moment, l'ordre évolue. Un enfant malade passe en pôle position. Des miettes sur le sol restent en dernière ligne. Et selon l'urgence de la question de l'enfant, et de la chiantitude du-dit enfant, l'écriture d'un billet peut être ajourné. J'ai ainsi appris qu'il était parfois salvateur d'accéder à la demande du bambin, quitte à passer 10/15 minutes avec lui. Une fois qu'il a eu sa dose de wonder Mum, il peut passer une heure entière à jouer peinard, le môme. 



Après, tout est question d'improvisation. Comme je suis trop bonne avec toi, je te donne quelques unes de mes astuces :
 

  • Zapper la sieste du week-end. Attention, la tienne, pas celle des enfants qui est bien trop importante puisque c'est LE moment où on a la paix. Et aussi parce qu'ils en ont besoin, accessoirement.

  • Zapper le film ou la série du soir … parfois ça ne fait pas de mal de censurer la télé de temps en temps, n'est-ce pas ?

  • Zapper le gros câlin…mais pas trop souvent non plus si tu veux mon avis. Ou alors simplement le repousser d'une heure ou deux en comptant sur la patience du mâle.

  • Déléguer la préparation du repas, les courses ET le ménage à chéri d'amour.

  • Avancer l'horloge pour coucher les petits une heure plus tôt.

  • Utiliser un casque avec la musique à fond pour s'isoler du bruit ambiant.

  • Envoyer chéri en soirée jeux vidéo chez son meilleur pote. Bon, ici ça marche pas, GrandHomme n'est pas un geek, il ne joue même jamais avec notre wii !

  • Profiter du match de foot que chéri ne raterait pour rien au monde. Encore loupé pour moi, pas de footeux at home. Mais un bon film d'espionnage fera l'affaire.

  • Prendre un jour de congé juste pour écrire tranquille.


Tu l'as compris, quand je dis que la blogosphère s'incruste chez nous, ce n'est pas qu'une image. Il faut d'ailleurs savoir s’arrêter parfois. Pour éviter d'entendre son amoureux râler qu'on passe plus de temps sur l'ordi qu'à discuter avec lui. Parce que oui, la blogo pourrait bien devenir le nouveau mal de demain. La future addiction pour laquelle on verra bientôt fleurir des groupes de discussion anonymes.



En attendant, il faut quand même reconnaître les bienfaits du blog dans certains cas de figure. Et oui, rien de tel que de venir se défouler sur le clavier plutôt que sur son mari, ou pire, sur ses gosses, tu crois pas ? Et n'as tu jamais trouvé ton homme endormi sur le canapé alors que l'idée de faire des galipettes t'avais plus qu'effleuré ? Rien de tel qu'écrire un ou deux billets à l'avance pour évacuer la frustration. Ton boss te met en rogne ? Viens te plaindre anonymement sur la toile et trouver du réconfort auprès de tes lecteurs assidus !



Et toi lecteur-blogueur, comment tu t'organises ? Et toi juste-lecteur, envie de venir tenter l'expérience ? Je te rappelle que ma porte t'es ouverte !

 
Macaron Rédactrice SBG
 

 

 

 

C'était ma première participation en tant que rédactrice dans le So Busy Girls blogzine ! La classe, non ? 

 

 

 

 

 

Pour aller y faire un tour c'est juste là, ou directement sur le macaron !

 



Retour à l'accueil