Je nous donnais moins d'temps,

On aura t'nu autant.

Le sourire accroché

On s'est bien balancé.

Ensemble on en a fait

On n'a pas eu l'temps d's'ennuyer

 

 

Mais voilà, c'est fini.

 

 

Tu m'as abandonnée

En m'laissant le souffle coupé.

Sans me laisser de mot,

T'as attrapé ton manteau.

Mes yeux sont embués,

Tu vas tant me manquer.

 

 

C'est fini.

 

 

Tu m'a quand même donné

D' jolis réflexes à garder.

Et la motivation

Aura l'pas sur l'émotion.

Sans toi à mes côtés

C'est à moi de jouer.

 

 

C'est fini.

 

 

Maint'nant pour m'motiver

Il faudra batailler.

Trouver l'inspiration

Bien enfouie tout au fond.

Me battre contre mes démons

Me rappeler d'la leçon.

 

 

C'est fini.

 

 

T'as beau persévérer

T'as plus les billes pour rester.

Tu s'ras là en janvier

Prêt à tout recommencer.

Je f'rai tous mon possible

Pour avancer vers ma cible.

 


Voilà, c'est fini.


La grisaille fait son entrée

T'évinçant dans la foulée.

La positivité

Laisse place à la morosité.

 

 

C'est fini.

...

foret.jpg

 

Ou comment la banane, scotchée sur ma face ces deux derniers mois, laisse tomber le masque, sans préavis, pour refaire apparaître la tristesse automnale.

 

Mais ces mois n'ont pas été vains. Ils m'ont donné du grain à moudre, de quoi occuper cet hiver qui s'annonce. Je vaincrai le froid à coup de séances de sport. Je conjurerai les états d'âmes à coup de vidages de sacs. Je me battrai contre le brouillard à coup d'instants Milka. Je me donnerai les moyens de ne pas me laisser aller. Je me rappellerai les ressources que je croyais jusqu'alors inavouées. Et je retrouverai ma peche, celle que je pleure aujourd'hui, dès la fin de l'année.

Et avec elle, toutes les promesses que me réservent 2013.

 

 

 

Et toi, l'entrée dans l'automne, ça te rend tout(e) chose aussi ?


Retour à l'accueil