S'il y a bien un sujet pour lequel je ne dois pas être dans la norme c'est celui là : la rentrée des classes. Que ce soit sur le net ou dans les conversations des collègues, j'entends des mères parler de la rentrée de leurs rejetons avec limite des sanglots dans la voix et les yeux encore rouges … Faut dire que leur tout petit n'était encore qu'un bébé hier et que là, il rentre déjà en … 2nde !

 

Pour ma part, la rentrée c'est plutôt quelque de chose de merveilleux, de fantastique, un petit moment de bonheur ! Alors je te vois venir, lecteur aguerri, tu te dis qu'en bonne mère lacunaire, ma joie s'explique par le calme retrouvé dans la casa une fois les mômes retournés en classe … et c'est là que tu te trompes. Saches que Mère Lacunaire est pleine de surprises et qu'elle n'est pas toujours là où on l'attend ! Parce que les p'tiots, ça fait bien longtemps qu'ils sont plus en vacances à la casbah, merci nounou chérie, et toc ! En même temps, je passe mes propres journées au boulot, donc je sais pas trop si je suis gagnante dans l'histoire, finalement. Bref, revenons à nos moutons.

 

Pour moi, la rentrée c'est un peu comme une boite de chocolats. Et comme je suis une nana plutôt optimiste j'ai tendance à penser que cette boite nous réserve uniquement des pralinés enrobés de lait, voire même avec une belle noisette entière cachée à l'intérieur. Parce que même si on sait tous que la-dite boite recèle aussi des doubitchou, ça nous empêche pas de saliver devant ! Donc dès J-1, je suis comme les gosses, toute agitée et impatiente de découvrir quels bonbons sucrés nous attendent, les petits et moi !!

 

Sauf que voilà, moi je ne peux la vivre que par procuration cette journée de rentrée … Bien sûr je prends sur mon temps de travail pour accompagner les chérubins lors de cette première journée, mais une fois qu'ils sont dans la place, il n'y en a plus pour moi, de la place. Et je suis bien obligée de remonter dans ma voiture, toute frustrée d'avoir à peine entrevu l'instit et la classe, d'autant plus que c'est là une rare occasion de les voir puisque je n'assure pas les trajets le reste du temps. Alors je traîne mes savates toute la journée en attendant nerveusement le soir d'en apprendre davantage sur ce petit garçon hystérique qui tentait vainement de quitter la classe sous les yeux médusés des autres élèves...

 

Quand vient enfin l'heure du retour au bercail, pas de bol, les gnomes ont déjà raconté leur journée en long en large et en travers à leur nounou chérie et n'en ont rien à carrer de leur pauvre mère qui quémande ne serait-ce qu'un mini détail anodin … Pour UNE fois que je leur consacre un moment rien qu'à eux - la préparation du repas attendra – entièrement disponible, à l'écoute, et ben non, c'est pas le moment.... Arrggh, frustration quand tu nous tiens … Surtout que des moment rien que pour eux, ils sont plutôt demandeurs d'habitude les fourbes. Ben oui, quoi de plus important que de nous raconter leurs péripéties imaginaires quand on tente d'avoir une discussion digne de ce nom entre adultes, je te le demande ? Mais là, non. Pas moyen de leur décrocher une phrase complète. Rien, nada.

 

Mais ce qui est bien avec les enfants, c'est qu'ils savent, eux aussi, nous prendre au dépourvu et, en l’occurrence, me lâcher des bribes de leur journée aux moments les plus inattendus... Et dans ce cas là, même si je suis sous la douche ou en train de téléphoner, je lâche tout et je savoure les menus détails. Après 24h, j'ai donc fini par apprendre que Choupette n'avait pas tout à fait les mêmes centres d'intérêt que moi et qu'elle était toujours aussi nulle pour retenir les prénoms ! Et oui, elle ne sait rien du petit gars colérique, pas même son prénom, juste qu'il était déjà là l'année dernière ! Elle ne connaît pas non plus le prénom du petit nouveau mais par contre il est déjà son copain -  « Tu te rends compte maman, dès le 1er jour on est déjà copains tous les deux, alors qu'il était même pas là l'année dernière ! ».Les voilà mes petits bonbons à moi.

 

L'important dans tout ça c'est quand même que « le maître et la maîtresse ils sont très gentils, je les aime bien ».En voilà une année scolaire qui démarre bien !!

Retour à l'accueil