Le mois de mai et moi, on est potes.


muguet-mai.jpg

 

D'abord parce même si au mois d'avril on a eu un temps tout pourri, on sait qu'on va se rattraper en mai, bien sûr ! Mais si, souviens toi, En avril ne te découvre pas d'un fil, en mai fais ce qu'il te plait. D'ailleurs c'était bien le cas, le premier mai. Premier vrai jour de printemps chez nous. Au point qu'on a passé la journée dehors. Les vestes ont été remplacées par des t-shirts. On a rattrapé notre retard pour tondre la pelouse, planter des fleurs, refaire la terrasse. Enfin on a commencé quoi. Parce qu'aujourd'hui 2 mai, 16h*, il pleut des trombes d'eau. L'orage gronde. Limite on va rallumer le feu. Mai(s) bien sûr.

 

*non y a pas d'erreurs, ce billet est bien prêt depuis cette date-là. Alors même qu'un autre billet a été produit ce jour-là. Un exploit, non ?

 

 

Mais on s'en fout ! Parce qu'aujourd'hui nous avons une bonne raison de nous réjouir. Même sous la grêle, oui madame (désolée messieurs, vous êtes en minorité). Aujourd'hui est une date à retenir. Ah mais oui ! Aujourd'hui, à la première heure, une nouvelle petite nièce a vu le jour. Même si je ne l'ai pas encore aperçue, et pour cause, 500 km nous séparent, elle est forcément belle comme un brin de muguet. Puisque c'est ma nièce, je te dis. C'est con à dire, mais j'ai versé ma petite larme en lisant le texto tant attendu. Ben ouais je sais, c'est ridicule de chialer devant un téléphone. Quand je te disais que je suis fleur bleue.

 

 

Pourtant ce n'est pas ma première nièce. J'en ai des tas d'autres, et quelques neveux aussi. Mais celle-ci est spéciale. Pour la bonne raison que c'est ma petite sœur qui lui a donné la vie. Little sister de son p'tit nom (en tous cas dans mon portable). Elle et moi avons toujours été très proches malgré nos 3 ans d'écart. Je l'ai un peu (trop?) materné, je le reconnais, la petite dernière de la famille. Et aujourd'hui, c'est son tour de devenir mère. Ça me fait quelque chose quoi, qu'est ce que tu veux que je te dise. En plus elle lui a trouvé un prénom trop joli à cette petite merveille toute neuve. Ne compte pas sur moi pour te le dire, au cas où tu n'aurais pas compris, c'est anonyme par ici. Sache simplement que ça commence comme Choupette. Enfin le vrai prénom de Choupette. Quoi, ça ne t'aide pas ? Désolée, j'peux pas faire mieux.

 

 

T'imagines comme j'ai hâte de la découvrir ! Les billets d'avion sont pris, Choupette et moi décollerons dans quelques semaines pour faire le plein de babillages et de gazouillis. Les nôtres, vu que la puce sera encore trop petite pour nous offrir autre chose que des pleurs et des renvois de lait. Il me tarde ! Choupette, elle, est impatiente de prendre l'avion pour la première fois. Tu m'étonnes, quelle aventure ! Ce matin j'ai couru la réveiller pour lui annoncer la bonne nouvelle. Enfin, c'était surtout l'heure qu'elle se lève pour aller à son cours de danse qui est décidément vraiment trop matinal. Elle était toute contente d'avoir une nouvelle nièce, prénommée comme l'une de ses copines d'ailleurs. Ben quoi, j'y peux rien si ça ne t'aide pas non plus, arrête de râler ! Bref. Choupette, toute heureuse, me demande si j'aurai un troisième bébé. Ah ben voilà, fallait s'y attendre. Bien sûr, elle voudrait une petite sœur, pour pouvoir jouer avec elle à des trucs de filles, auxquelles Bonhomme ne comprend rien, dit-elle. Je lui explique donc, avec tout le tact possible, que nous sommes déjà très heureux avec deux enfants. Que nous en resterons sûrement là. Et que de toutes façons, même si on avait un p'tit troiz, ça pourrait tout aussi bien être un garçon. La réponse semble lui suffire. Pour l'instant. Ouf.

 

 

 

Qui dit mai dis aussi pont de mai ! Quel bonheur d'avoir une journée off de boulot et d'enfants. L'occasion pour moi de me jeter dans le rangement et le tri, avec, pour une fois, motivation et efficacité. Oui messieurs (désolée les filles, chacun son tour), c'est possible. D'autant plus que les jours précédents m'ont donné l'occasion de :


me défouler (un 'tit concert tip top),

me détendre (une grasse mat' bien méritée),

rire (une pièce de théâtre bien délirante),

partager (une grande sœur à disposition),

baffrer (des gaufres croustillantes).

 

Le tout en à peine 24h. Autant dire que j'en ai bien profité. A cela s'ajoutent les trois bougies que Bonhomme a soufflé, et on obtient un week-end bien rempli. Je te jure, j'ai eu l'impression d'être plusieurs personnes en l'espace de quelques jours. Schizo, moi ? Va savoir !

 

 

Ah, et puis mai, c'est aussi le temps des amours, avec en particulier notre anniversaire de mariage. Ça veut dire une petite soirée en amoureux qui se profile. Non, on ne laisse pas les enfants aux bons soins d'autres personnes. On les couche plus tôt, c'est tout. Parents indignes, tu peux le dire. En même temps ils manquent de sommeil, si ça c'est pas d'la veine. Comme ça tombe en semaine, pas trop le temps de cuisiner. Pas grave, Picard est notre ami. Surtout ses fondants au chocolat. Mmmmhh. Par contre j'ai un peu peiné à trouver un cadeau digne de ce nom. J'ai opté pour quelque chose de simple et qui lui fera plaisir à coup sûr. Pour l'émerveillement, on repassera. Tu me diras, je pourrai me rattraper pour son anniversaire qui tombe aussi ce mois-ci. Un mois sous le signe des cadeaux en somme ! D'ailleurs on dirait que la moitié des gens sont nés en mai, non ?

 

Et toi, ça t'inspire quoi le mois de mai ?


Retour à l'accueil