4190044444_427d7f3113.jpg

Je ne sais pas si c'est la maternité qui m'a révélé en tant que femme ou si c'est simplement l'évolution normale (ou pas) de ma petite vie qui veut ça, mais l'éclosion du papillon , aussi éphémère soit-il, me donne à réfléchir. Tu veux me suivre sur ce chemin hautement philosophique ? Tiens-moi la main, et rassure-toi, ça va pas voler super haut non plus, j'ai toujours été une quiche en philo. Ma pire notre au bac, c'est dire, mais je te rappelle que je suis une matheuse moi !



La vie est faite de différentes étapes, certaines bien définies et d'autres plus floues.

Avant vingt, c'est l'insouciance. On se cherche, on découvre la vie, on forge notre personnalité, notre caractère, nos goûts. On teste, on explore.



Jusqu'à la trentaine les choses deviennent sérieuses, c'est l'accomplissement. On se réalise dans le travail, on s'accouple aussi parfois, on s'installe. On se crée : un job, une famille, un style de vie qui nous conviennent.



Après la trentaine, une fois que tout est bien encré, c'est là que ça peut diverger. Du moins c'est comme ça que je le ressens.



Pour ma part, les deux premières phases ont eu lieu sans accroc, comme une évidence, sans tourment particulier. Le tourbillon s'est déclenché une fois rentrée dans la troisième phase. Alors non, je n'ai pas vécu mon 30ème anniversaire comme un drame, au contraire. Ce n'était pas une question d'âge, mais de rêves accomplis. Petite, quand je me projetais dans l'avenir je me voyais mariée avec des enfants. Va pas chercher pourquoi, ça a sans doute à voir avec mon éducation. Quoi qu'il en soit, une fois un job dégotté, une homme en or trouvé et 2 marmots pondus, ben mon idéal de petite fille était atteint ! Alors quoi, c'est tout ? On est déjà arrivé ? Et qu'est-ce qu'on fait des 40 ou 50 années qui restent à vivre ?? Certes, je ne souhaite pas vivre vieille, la vieillesse ça pue. Mais quand même quoi, va falloir se trouver d'autres défis sinon la vie elle va être toute tristoune, non ?



Alors oui, Mère Lacunaire a besoin de se projeter un minimum dans l'avenir et donc d'avoir un certain nombre de projets, plus ou moins réalistes et à plus ou moins long terme. Il ne s'agit pas de tout prévoir à l'avance. Non, j'adore les surprises et les imprévus. Un déménagement ? Un autre enfant ? Un changement de job ? Je ne sais pas ce que la vie me réserve et c'est tant mieux.

Mais avoir des idées à construire, des rêves à fantasmer, des bonheurs à envisager, c'est vital. D'autant plus que mon carburant à moi, c'est l'é-mo-tion ! Donc évidemment, regarder mes chérubins pousser va forcément m'en procurer une certaine dose. Mais si on considère qu'en matière d'enfantillages, pour une belle émotion il y en a au moins 7 ou 8 moins belles, autant te dire qu'il vaut mieux ne pas mettre tous ses œufs dans ce panier là.



Heureusement, avec le temps je découvre qu'il peut y avoir d'autres choses à explorer, à commencer par d'autres facettes de ma propre personnalité. Que je ne suis pas encore entière en tant que maman, qu'il manque la face « femme épanouie ». Et que de ce côté là il reste du boulot.


C'est marrant, pour certaines le plaisir fugace et les folies sont réservées à la jeunesse, et l'épanouissement passe par leur rôle de maman. Avec toute la sagesse que cela suppose, la maturité et l'abnégation. C'est ainsi qu'elles sont heureuse.



Tu l'auras deviné, ce n'est pas mon cas, sinon j'aurais bien mal choisi mon pseudo. Non, j'ai envie de ce grain de folie ponctuel qui rajoute du piment. Je l'ai en moi, et il est trop longtemps resté à l'état végétatif, maintenant il a besoin de germer !

 

5633980017_5b760c5ac7.jpg

 

Ça ne veut pas dire partir dans tous les sens avec l'insouciance d'une nana de 20 ans, mais essayer de se trouver des moments d'exception, en famille, en couple, entre amis ou même seule, vivre des choses fortes en émotion, pour n'avoir rien à regretter. Je ne t'apprendrais rien en te disant qu'on n'a qu'une vie. Autant la rendre la plus belle possible, non ?

 

 

 

Alors ces dernier temps je m'attèle à rendre possible ces instants de bonheur. Ça demande forcément une certaine organisation, mais même cette phase là me plait bien. Chercher une destination, faire une réservation, c'est déjà se projeter dans ce moment, ce week-end, ces futures vacances. Je m'évade déjà un peu, je choppe déjà la banane. Ça rend le présent plus doux. Et si en plus il y a des moments Milka qui s'invitent sans crier gare, c'est autant de bonus !!



Avoir toujours conscience de la chance qu'on a, voilà ma devise du moment.



Et toi, des grains de folie que tu voudrais me raconter ?


Retour à l'accueil