mains.JPG

 

Je suis une adepte des loisirs créatifs. Dans une prochaine vie, quand j'aurai davantage de temps, je compte bien m'installer un joli coin pour travailler, un grand bureau avec plein de petits tiroirs dans tous les sens, remplis de perles, rubans, fils, chenilles, papiers en tous genres, et mille et une autres merveilles issues d'emballages en tous genres.


En attendant, je profite de quelques occasions pour faire travailler mes dix doigts, autrement que sur le clavier, avec l'aide de mes loupiots, quand ils sont disposés (et que moi aussi !).

 

Ainsi cette année, pour la première fois, on s'est attaqué à la préparation d'une citrouille d'Halloween. Fin octobre donc. Le 31 pour être précise, qui tombait justement un mercredi. Miss (nouveau pseudo pour Choupette, attribué par GrandHomme) était bien contente d'être de la partie. Tout au moins au début. Après avoir étudié les conseils sur Internet, je me suis lancée dans la découpe du couvercle. Étape finalement plutôt simple, il suffit d'avoir un bon couteau. C'est pour vider la courge (le légume hein, coquin(e)) que je misais sur Miss pour me relayer. C'était sans compter la texture filandreuse et particulièrement humide du-dit contenu. C'est donc bibi qui s'y est collée ! Ensuite j'ai creusé un peu la chair (et mis de côté pour une bonne soupe), surtout aux endroits où je voulais évider les yeux, le nez et la bouche. Et contre tout attente, le découpage des-dits éléments a été très facile à réaliser. Alors que je m'attendais à un résultat moyen, puisque grande première pour moi, c'était finalement très réussi, et dans les temps ! On a juste eu le temps de mettre une bougie à l'intérieur, et la belle citrouille effrayante a trouvé sa place sur le perron, dans un support pour pot de fleurs qui lui tendait les bras.

 

halloween.jpg

 

Le lendemain, notre dîner était tout trouvé : une courge farcie ! Histoire que les enfants y trouvent aussi leur compte, la farce était composé de pâtes aux lardons. Bon, ce ne fut pas leur repas préféré, certes. Mais moi j'étais bien contente de mon petit effet effrayant :

 

Citrouille garnie

 

Quelques semaines plus tard, je me lançais dans la confection d'un calendrier de l'avent. Pas envie de gaver mes loulous de chocolats et bonbons, pas envie de dépenser des sous dans des trucs moches, et forte de mon expérience réussie de l'année dernière (à base d'emballages), je me suis relancée dans l'aventure. J'ai trouvé, comme l'année précédente, un modèle et un tutoriel très sympas sur le blog de  Stéphanie Bricole. En fait j'avais gardé en tête l'un des modèles de l'an dernier. Il m'a donc fallu dégoter un casier en bois d'une taille correcte et avec à peu près le bon nombre de cases. Après avoir écumé les magasins de loisirs créatifs où j'ai surtout trouvé des calendriers prêts à peindre (oui mais là c'est pas du jeu, ma bonne dame), des casiers-vitrines (avec la vitre, donc, et le prix exorbitants qui vont avec) et des casiers en carton (topissimes mais non vendus car utilisés en présentoirs), je me suis résignée à aller voir en grande surface et en magasin de bricolage. C'est dans ce dernier que j'ai trouvé (Victoire !) le casier de mes rêves (enfin presque). Il s'agissait d'un jeu pour enfant (ne me demande pas pourquoi ils vendent des jeux dans un magasin de bricolage...) :

 

casier_lettres.jpg

le même avec des lettres couleur bois

 

L'avantage c'est qu'il avait 24 cases (enfin 26 si tu connais ton alphabet, mais donc au moins 24). L'inconvénient, les cases n'étaient pas très profondes et me limitaient donc en contenu. Mais finalement j'ai trouvé cette idée de lettres plutôt sympa, elles allaient me servir à remplir mes cases ! Et oui, Miss étant cette année en CP, la lecture et la formation de mots, ça devrait lui parler. Et Bonhomme étant en PS, il découvre aussi les lettres, quelle jolie façon d'en faire un jeu ! Bon, je ne suis pas radine, en plus des quelques mots qu'ils auront à former (Miss, Bonhomme et Cadeaux, si tu veux tout savoir), ils pourront aussi trouver quelques cases vides donnant droit à un petit chocolat. (j'ai dit petit, et un chacun, pas plus). Et puis une fois les mots formés, ils pourront les décorer (peinture, feutres, papiers, etc.) et les accrocher sur leur porte ou dans leur chambre.

 

Bref, revenons à notre création. J'ai également acheté quelques feuilles (type scrap) aux décors de noël pour fermer les cases et y écrire les fameux n° de 1 à 24, puis arranger le tout comme décrit dans ce superbe DIY. Le résultat obtenu n'est pas aussi beau que celui du tutoriel, mais je me suis régalée durant un samedi après-midi à confectionner ce calendrier, et je le trouve plutôt chouette, non ?

 

calendrier avent 2012

 

Comme il me restait des papiers et que Miss a hérité de mon goût pour les travaux manuels (d'ailleurs je trouve qu'elle a plus de talent que moi tellement ses créations sont belles), elle et moi, suivies par Bonhomme, avons passé quelques heures le week-end dernier à préparer des guirlandes de papier pour décorer nos murs. Il faut dire que le sapin n'arrivera que demain, mais finalement j'aime bien aussi, cette petite touche de noël dans tout le salon. Et même si les réalisations de Bonhomme ne sont pas aussi abouties que celles de sa sœur, elles ont tout à fait leur place !

 

déco

 

Demain, donc, opération décoration du sapin. Je prévois, comme d'habitude, une phase d'énervement pour défaire les nœuds de la guirlande lumineuse. Des disputes entre Miss et Bonhomme pour savoir qui accrochera telle boule ou telle étoile. De la joie quand ils ajouteront leur propre déco « school made » (sans compter les Home made qui attendent sur les étagères de Miss depuis plusieurs semaines déjà). Et surtout, un grand émerveillement quand on allumera la guirlande lumineuse et qu'on tamisera l'éclairage de la pièce.

Et oui, que veux-tu, je fais partie des amoureuses de Noël, qui ont les yeux qui brillent et le cœur plein de joie à l'idée des petits bonheurs qui se préparent.

 

 

Et toi, tu fais quoi de tes 10 doigts, dis-moi ?


Retour à l'accueil