Que l'on soit une mère poule ou une mère corbeau, voire une mère pie ou une mère dinde, ça reste de la volaille après tout, il y a toujours des moments où on a du mal à doser la distance à avoir par rapport à nos enfants. Alors je ne te parle pas de la distance physique à mettre entre un parent et son enfant. A mon sens, même si la poule n'est pas mon volatile préféré, il n'y a pas d'âge pour les papouilles et le contact tactile. Non, je te parle du fait de rester en arrière pour laisser évoluer l'enfant, de lui donner de l'autonomie, de l'air quoi.
 

Bon, dans les premiers mois qui suivent la naissance, il n'y a pas trop de questions à se poser. Bébé est scotché à nous, genre super glu. Impossible d'aller pisser peinard. Limite on voudrait bien qu'il devienne vite autonome. Au moins pour dormir quoi.

mere-black.jpg

Mais après, chacun dose à sa façon. Et c'est marrant comme en regardant chez les autres, on peut avoir l'idée de lâcher du lest sur des trucs auxquels on n'avait pas du tout pensé. Le passage du biberon à la tasse par exemple. C'était en voyant faire ma nièce du même âge que Choupette que je m'étais dit "Tiens oui, pourquoi pas ?!". Alors j'ai proposé la tasse, et hop, elle a été immédiatement adoptée.
 
 
Plus récemment, suite à un ras-le-bol de toujours remettre la salle de bain en état après le passage de ma Tsunami locale, je lui ai dit que c'était à elle de trier ses affaires. Franchement, j'ai dit ça comme ça, sans réfléchir. Une poule je te dis. J'étais loin d'espérer qu'elle m'entendrait et changerait ses habitudes. Et pourtant ! Désormais, chaque soir je vois ma petite fille, nue comme un ver, traverser le salon pour déposer ses vêtements sales dans la corbeille du linge, avant de regagner la douche toujours en trottinant, l'air de rien.


Quant à Bonhomme, très tôt il a voulu nous aider à vider le lave-vaisselle. Et ben figure-toi qu'il s'en sort pas mal le môme ! J'évite de lui laisser les assiettes ou les verres dans les mains trop longtemps. Non, je lui confie plutôt les couteaux. Les bien coupants, histoire qu'il se familiarise. Mais non, n'appelle pas la DASS, je rigole, enfin ! Je retire les couteaux avant toutes choses. De la même façon que je range les œufs dès mon retour des courses. Par expérience. Parce qu'il aime décidément beaucoup m'aider, ce petit. Et comme je les achète par 12 les œufs, je te laisse visualiser la scène de ladite expérience. Allez, soyons franche, lesdites expériences. Mais que veux tu, on ne fais pas d'omelette sans casser des œufs.
 
horloge-papillon.jpg

Pour certaines choses par contre, on aimerait bien rester dans la boucle. Être dans le secret. Et ne pas s'entendre dire "Mais non, je veux pas te raconter, d'abord!" quand on demande des détails sur l'école. Surtout quand on sent qu'il y a un grain de sable qui gêne dans la chaussure. Et qu'on voudrait seulement aider à le retirer. Faudrait peut-être que je me remette à l'écoute active moi. Sauf que j'ai jamais vraiment réussi à obtenir des résultats. J'ai pas dû bien m'y prendre. Bref.


D'autres fois on aimerait en sortir, de la boucle. Ne plus avoir besoin de lire "Tchoupi sur le pot" trois fois par jour par exemple. Histoire de donner des envies d'autonomie au petit dernier. Bien sûr, il sera propre un jour, je n'en doute pas. D'ailleurs il ne s'agit pas de lui mettre la pression. Mais franchement, je serai contente quand j'en aurais fini avec Pampers & Co. Tout comme j'étais contente de terminer la dernière boite de lait en poudre, il y a quelques temps déjà.

 
Bon, en même temps c'est bien beau de quitter, ou presque, la petite enfance, mais la suite ne s'annonce pas forcément plus facile. J'ai déjà des suées quand je pense à la phase d'adolescence qui nous attend. C'est pas comme si je n'étais pas habituée aux répliques du genre "C'est moi qui décide, maman" de Bonhomme, ou des "Mais tu comprends rien à ce que j'te dis, de toutes façons !" de Choupette. Mais s'ils commencent si jeunes, qu'est ce que ce sera à 15 ans ?! Et comment je ferai, moi, à ce moment-là, pour tenir la distance, ou plutôt pour garder la proximité? Tu crois qu'ils en voudront encore, de mes papouilles et mes bisous ? Parce que moi, je peux te dire que oui.


Et toi, tu tiens la distance ?

Retour à l'accueil