Scenes-de-menage.jpg
Quoi, tu me crois pas ? Moi, la Fée du logis, la Mary Poppins de l'aspirateur, la Stradivarius de la serpillière. Comment ça c'est pas crédible ?! Bon d'accord, t'as pas tort. Encore une lacune à mon actif, je te l'accorde.



Il n'empêche que ce matin, Grandhomme et moi étions particulièrement en phase, une fois n'est pas coutume. Motivés comme jamais. De là à dire que la maison était en grand foutoir il n'y a qu'un pas. Que je ne te laisserais pas franchir. Faut pas déconner. Bref.


Je me lançais donc à corps perdu dans le rangement des chambres d'enfants, en regrettant qu'ils grandissent si vite, nos petits. Ben oui, les bébés n'ont pas de jouets constitués d'une multitude de petits éléments qu'il faut ramasser et trier … Note pour plus tard : leur offrir des jeux d'un seul tenant à l'avenir. Pendant ce temps, Grandhomme lançait une machine. Ben quoi, cet outil n'est pas exclusivement réservé aux femmes je te f'rais dire. En plus le mien , d'homme, sait très bien s'en servir. T'es jalouse ? Bref. Il s'est ensuite attaqué au rangement du salon. Là aussi, un tri considérable était nécessaire : chaussettes dépareillées sous le canapé, papiers et factures éparpillées, morceau de Mr Patate esseulé, CD sans pochette abandonnés, feuilles gribouillées en bataille... Une semaine de vie familiale quoi.



Bon, jusque là tu ne vois pas trop dans quel coin se trouve le gros kiff à moins d'avoir un TOC. Et encore, je doute que les TOC génèrent du plaisir, quel qu'il soit. Bref. Minute papillon, j'en arrive au cœur du sujet.



C'est lorsque j'ai attrapé l'aspirateur que les choses ont commencé à dégénérer. Une faille spatio-temporelle, je ne vois que ça. Sans une parole ni un regard, Grandhomme et moi sommes entrés en symbiose. Et Dieu sait si c'est extraordinaire pour nous. Bref.

 

Imagine. Je passe par la salle de bains, et quand j'arrive au salon, hop les chaises sont sur la table et le canapé repoussé dans un coin. Comme ça, trop facile de passer partout. Je continue dans les chambres et à mon retour dans le salon, hop le canapé est repoussé de l'autre côté histoire que je n'oublie aucune miette. Pendant que j'aspire la cuisine, Grandhomme attaque la serpillière dans la chambre des enfants. Alors même qu'elles ne sont que rarement lessivées. Il a du m'entendre dire à Bonhomme qu'il y en avait besoin quelques minutes plus tôt. Mais de là à passer à l'offensive et à m’ôter les mots de la bouche, enfin le seau des mains … j'en suis restée bouche-bée. J'suis pas habituée à ça faut dire.

 

Et tu sais le meilleur ? Pendant tout ce temps les petits ont sagement joué avec un ballon de baudruche, et sans dispute. Quand je te dis qu'il doit y avoir une faille quelque part.


 
Toi qui te moque derrière ton écran, sache qu'il n'y a pas de petit plaisir. Et que vivre chaque seconde comme si c'était la première, c'est trop cool.



Et toi, t'as kiffé ce week-end ?


Retour à l'accueil