Ca fait maintenant deux mois que je t’ai parlé de mes résolutions, il est temps de faire un petit bilan, qu’en penses-tu ?


Déjà, figures-toi que malgré ce que tu peux penser, il y a beaucoup de positif. Oui oui, c’est possible de tenir ses résolutions ! En même temps, je n’ai pas eu les yeux plus gros que le ventre, et la motivation était - et est toujours - au rendez-vous, ça aide. Il faut dire que ça ne m’a apporté que du bon, alors pourquoi s’arrêter là ?

 

SweetOnVeg / Foter / CC BY

Tu te souviens que j’avais pour objectif de m’occuper de moi ? Bien m’en a pris. Je vais dans ma salle de sport préférée une fois par semaine, pendant ma pause déjeuner. J’ai testé différents cours collectifs, et j’ai trouvé mon bonheur. Un peu de Step pour transpirer à grosses gouttes, du Gym Ball pour muscler tout ce qui a besoin de l’être (et il y a du boulot, crois-moi), du Sun Dance pour décompresser en musique. Et finalement, mon choix s’est porté sur les cours de Pilates.

 

Avec un nom pareil on pourrait s’attendre à un truc un peu barbare, mais en fait, pas du tout. Il s’agit de faire travailler les abdos profonds, histoire de retrouver un maintien digne de ce nom. C’est plutôt cool comme activité, je ne suis pas trempée quand je sors du cours, mais j’y trouve mon compte. On travaille à partir de la respiration thoracique. C’était un peu compliqué pour moi au début vu que dans la plupart des activités pratiquées auparavant (sophrologie et surtout théâtre), c’est la respiration abdominale qu’il fallait utiliser. Alors on désapprend, on se concentre, et ça fonctionne. Il faut dire que pendant les 50 minutes que dure le cours, il faut contracter les abdos (plus ou moins fort), et avec la respiration abdo, forcément, ça coince. On travaille beaucoup sur la souplesse du dos (un de mes points faibles), on apprend à se grandir, à rouler sur le dos en déroulant les vertèbres une par une, le tout sur un rythme assez lent histoire que ce soient les abdos qui travaillent. Bref, on rentre le ventre non-stop et on gagne quelques tailles de pantalon, au moins durant le cours ! Et au bout de quelques séances, je commence à trouver mes marques.

 

Ce qui me plait c’est que, pour y arriver, il est nécessaire de se concentrer. Du coup, out les idées noires, le stress du boulot ou la liste des choses à faire qui se déroule dans la tête. Ca me vide l’esprit et je ressors de là zen, détendue. Bien sûr, pour muscler les autres parties du corps il y a mieux, mais mine de rien les jambes, les bras et le dos bossent aussi, c’est déjà pas mal. Surtout pour moi qui me tiens toujours voutée et qui prend mal aux lombaires dès que je porte trop mon Bonhomme (près de 16 kg au compteur, quand même), c’est le cours idéal. J’aimerais bien avoir le temps de faire un autre cours disons plus dynamique dans la semaine pour me lâcher davantage, mais on verra plus tard. Je finirai peut-être par alterner les cours quand j’aurais suffisamment progresser dans celui-là.

 

Les effets sur mon agressivité latente et mon manque de patience à la maison sont évidents. Je me sens mieux, étonnée même qu’en prenant (encore) du temps pour moi, ça ait un impact positif sur mon équilibre familial. D’ailleurs cette semaine je n’ai pas pu aller à mon cours, vacances obligent, et figures-toi que ça me manque ! Rien à voir avec les traditionnelles séances d’abdos-fessiers pratiquées dans le passé, pour lesquelles je finissais par manquer de motivation et à abandonner.

 

 

Par ailleurs, je n’hésite pas à sauter sur diverses occasions pour faire des choses pour moi, les rencontres Parents 2.0 en sont un bon exemple. J’aurais tort de m’en priver quand je sais que les enfants sont parfaitement heureux quand ils passent une journée (ou plus) avec GrandHomme.

 

Je continue aussi d'entretenir ma féminité. La pose du vernis n’a presque plus de secret pour moi ! J’étudie aussi quelques tutoriels vidéo sur Internet pour parfaire mon maquillage. Quant aux fringues, je me fais plaisir de temps en temps, et même les mercredis ou week-ends, je trouve des tenues sympas et détendues dans lesquelles je me sens bien. Je ne sais pas toi mais quand j’enfile une tenue qui me met en valeur, je me sens tout de suite mieux, je prends confiance en moi. Et Dieu sait qu’en la matière, il y a du boulot !

 

La suite du bilan dans mon prochain billet ...

 

Et toi, tes résolutions sont elles toujours d'actualité ?

 

PS : 100ème billet sur ce blog, ça se fête, non ?

Retour à l'accueil